Articles

Apéro-jazz à Sainte-Jalle à Sainte-Jalle pour Parfum de Jazz Vendredi 18 août 2017

Image
Pour cet apéro-jazz du soir, nous quittons Buis-les-Baronnies, parcourant vingt kilomètres de routes sinueuses et pittoresques avec vue imprenable sur le Mont Ventoux, en cette magnifique Drôme provençale, pour nous retrouver à la cave du Rieu Frais. C'est le moment de nous régaler les oreilles et les papilles ! 
Une centaine de personnes s'est retrouvée au cœur de la vallée de Sainte-Jalle pour profiter de ce délicieux moment. 
Pour la partie produits du terroir, le vigneron Jean-Yves Liotaud nous a reçu avec soins et gentillesse. Il a présenté une dégustation de chardonnay, de viognier, de rosé de syrah, et de rouge de cabernet sauvignon en appellation "côteaux des Baronnies" et de jus de raisin à base de syrah et de marsanne ! Un régal ... 
Pour la partie jazzistique, le trio Mayeras a une nouvelle fois proposé une heure agréable et divertissante.
Le trio composé de Thomas Mayeras aux claviers, Nicola Sabato à la contrebasse et de Germain Cornet

Olivier Hutman Trio invite Eric Le Lann et Olivier Temime pour Parfum de Jazz Jeudi 17 août 2017

Image

Maxime Bender quartet : "Universal sky" pour Parfum de Jazz jeudi 17 août 2017

Image
Pour ce cinquième jour du festival Parfum de Jazz, nous avons une soirée qui s'annonce gourmande, en deux parties dans le Théâtre de verdure de la Palun à Buis-les Baronnies. 
Avant le quintet d'Olivier Hutman, la représentation commence avec le quartet du luxembourgeois Maxime Bender et son tout nouveau projet Universal Sky. Cet intitulé fait référence à sa vision de la musique en tant que langage universel, rassemblant tous les peuples du monde. 
Nous découvrons sur le plateau un orgue Hammond B3, ce qui est une première à Buis-les-Baronnies. C'est Jean-Yves Jung qui officiera sur ce clavier. 
Le premier morceau Infinity permettra à Manu Codjia de produire un solo particulièrement inspiré, créatif et lyrique. 
Suivront Movement of the unknown puis Sorrow, pièce qui est un appel au rêve, à l'onirisme et au calme zen. 
Puis vint Strike où Maxime Bender, impressionnant et funky au saxophone ténor, fera un jeu de questions réponses avec la guitare de Manu Codjia qui…

Laurent Courthaliac : "All my Life, A Musical Tribute to Woody Allen" pour Parfum de Jazz mercredi 16 août 2017

Image
Soirée Jazz et cinéma à Buis-les-Baronnies avec ce soir un hommage à Woody Allen. 
Woody Allen, né en 1935, a toujours baigné depuis sa tendre enfance dans l'univers du jazz et de Broadway. Rappelez-vous le film Radio Days qui l'illustre complètement, et notez également que Allen se produit encore régulièrement au Carlyle Hotel de Manhattan avec son orchestre New Orleans. Laurent Courthaliac a toujours été terriblement épris du cinéma et des comédies musicales des années 30 à 50. Il était donc logique et inéluctable que ce pianiste français réunisse ses deux passions en un projet autour des musiques des films du réalisateur new-yorkais. 
Initialement arrangées par Laurent Courthaliac pour un trio, les compositions, principalement de George Gerschwin, ont été superbement orchestrées pour octet par Jon Boutellier (également au sax baryton ce soir). La totalité des morceaux est issue du film Manhattan de 1979 à l'exception de Everyone says I love you, tirée du film

Les doigts de l'homme à Mollans-sur-Ouvèze pour Parfum de Jazz mardi 15 août 2017

Image
Le maire de Mollans-sur-Ouvèze, Frédéric Roux, avait, lors de son discours inaugural en août 2015, précisé que le concert apéro-jazz offert par le festival Parfum de Jazz marquerait le début d'une active collaboration. Ce qui fut fait dès 2016, avec la venue à Mollans-sur-Ouvèze du trio de Steeve Laffont, du pur swing manouche, et qui continue pour cette dix-neuvième édition avec, pour rester dans un style musical proche, Les Doigts de l'Homme. 
Le concert débute par une citation de Jean Cocteau (reprise en réalité de Tacite) : Le vrai tombeau des morts, c'est le cœur des vivants., qui a donné son titre au septième album de ce groupe ainsi qu'à deux morceaux de ce dernier. 
Ce quintet démarre sur les chapeaux de roue avec Là Haut, tout en énergique virtuosité ; les trois guitares étant accompagnées du cajon de Nazim Aliouche nouveau venu dans le groupe. Puis on enchaîne avec Le cœur des vivants et Le vrai tombeau des morts, hommage à Cocteau, où le jeu subtil e…

Aurore Voilqué Quintet à Montbrun-les-Bains pour Parfum de Jazz

Image